Navigation – Plan du site
2009

Thureau-Dangin Philippe, Chaumeau Christine, Gauthe Thierry, 2008, L’Atlas des atlas. Le Monde vu d’ailleurs en 200 cartes, Paris, Arthaud, Courrier International.

Antoine Laporte

Texte intégral

1Manipuler la carte, objet devenu très commun en géographie, ne doit en aucun cas faire oublier la part de construction, consciente ou non, inhérente à sa conception. Un récent ouvrage édité par l’hebdomadaire Courrier International, intitulé L’Atlas des atlas : le monde vu d’ailleurs en 200 cartes vient encore le démontrer et l’illustrer. Il s’agit d’une réactualisation d’un numéro hors-série du Courrier International publié en 2005.

2En marge des éditions universitaires, adressé au grand public et non pas seulement aux praticiens de la carte, cet atlas, d’une longueur de 191 pages, reprend l’esprit bien connu et rigoureux de l’hebdomadaire d’actualité, consistant à proposer une vision non européo-centrée des sujets abordés, ce qui implique la confrontation de plusieurs points de vue, issus de sources aux natures diverses. Les cartes rassemblées proviennent tant d’atlas que de manuels scolaires, sans oublier les documents officiels ou les coupures de presse. A chaque fois, la légende développe des éléments de contexte (et de traduction) pour comprendre les choix cartographiques en fonction des objectifs du document.

3Le livre se divise en trois parties de taille très inégale. La première confronte différents planisphères sur une dizaine de pages. La fameuse carte australienne « Downunder », où l’hémisphère sud apparaît en haut de la carte et non le nord, précède un planisphère japonais, centré sur l’Océan Pacifique et donc différent de nos habituelles cartes du monde où l’ouest de l’Europe rencontre toujours la pliure centrale de la page.

4La deuxième partie, la plus volumineuse, est intitulée « Frontières » mais ce titre est réducteur au regard du contenu. Chaque continent constitue une subdivision de cet ensemble. Chaque double page présente un espace différent avec souvent plusieurs documents cartographiques. Par exemple, deux pages sont consacrées à la Géorgie, présentée par le biais de cartes géorgienne, russe et abkhaze. Cette partie n’aborde pas que les tracés frontaliers mais rend compte notamment des problèmes liés à la toponymie, question certes devenue classique. Les Etats arabes et l’Iran se disputent le nom donné au « Golfe », tantôt arabique, tantôt persique, tout comme les Britanniques et les Argentins celui des Iles Falkland ou Malouines.

5La dernière partie, intitulée « Hors limites », d’une longueur de 50 pages environ, explore à la fois une (trop) rapide histoire de la cartographie jusqu’à ses usages les plus contemporains, qu’il s’agisse de la représentation d’instruments de localisation, de la géographie des réseaux ou du cyberespace. Le développement technologique récent dans le domaine de la cartographie n’a pas gommé les enjeux géopolitiques inhérents à sa pratique. On apprend par exemple que la version chinoise de « Google Earth » propose des frontières de la Chine très favorables à cette dernière aux dépens de l’Inde. En dernier lieu, l’atlas explore la carte comme pure œuvre d’art et comme représentation d’un espace imaginaire.

6Si la bibliographie cite plusieurs références utilisées habituellement par les géographes, on regrette beaucoup l’absence des références précises des atlas étrangers utilisés, parfois à plusieurs reprises au fil des pages.

7Cet atlas de facture rigoureuse a pour qualité principale d’initier très facilement ses lecteurs, surtout non géographes, aux enjeux de la construction cartographique en fournissant un matériel documentaire peu répandu et original mais il est peut-être aussi conçu pour être feuilleté avec curiosité autant que pour être consulté comme une encyclopédie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antoine Laporte, « Thureau-Dangin Philippe, Chaumeau Christine, Gauthe Thierry, 2008, L’Atlas des atlas. Le Monde vu d’ailleurs en 200 cartes, Paris, Arthaud, Courrier International. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 01 avril 2009, consulté le 16 août 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/22145

Haut de page

Auteur

Antoine Laporte

DoctorantCNRS-UMR Géographie-cités, Franceantoine.laporte@parisgeo.cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page