Navigation – Plan du site
2010

Blanchon D. avec Boissière A. (cartographe), 2010, Atlas mondial de l’eau, collection Atlas/monde, Paris, Autrement.

Gérard Hugonie

Texte intégral

1L’intérêt des atlas de la collection Autrement est de réunir sous un format commode une grande série de données, de textes, de graphiques et de cartes souvent originaux sur un thème précis, ici l’eau dans le monde. Spécialiste de l’inscription des problèmes de l’eau dans les territoires des sociétés, David Blanchon a regroupé plus de 100 cartes et autant de documents en 70 doubles-pages et 5 chapitres, classés logiquement de l’estimation des ressources en eau douce à la production de l’eau pour les différents besoins (domestiques, industriels, surtout agricoles), aux menaces qui pèsent sur son utilisation, au partage très inégal de l’eau produite, avant l’évocation des défis pour le XXIe siècle que sont la collaboration nécessaire entre les Etats, la gestion de la demande, la recherche de solutions innovantes.

2Pour l’auteur, si l’eau dans le monde est globalement suffisante pour répondre aux besoins, elle ne l’est pas régionalement et localement  pour des raisons à la fois naturelles, financières et sociales, qui empêchent de gérer convenablement la ressource et les risques liés (pollutions, inondations, etc.). Il met en évidence la multiplication des conflits sociaux et politiques portant sur les modes de gestion de l’eau, dans les zones irriguées comme dans les villes, et les tentatives de collaboration entre Etats pour éviter des « guerres de l’eau » toujours possibles. Certaines doubles pages qui apportent des données et des cartes à échelle régionale ou plus petite sur des exemples célèbres, mais peu documentés par ailleurs, comme l’Office du Niger, le barrage des Trois Gorges, le réseau d’eau potable de Paris, le prix de l’eau officiel et informel dans quelques pays du Sud, la coopération entre Etats, sont très bien venues, tout comme les fiches sur le marché de l’eau virtuelle ou les indices de disponibilité en eau (indice de Falkenmark) ou de pauvreté en eau (IPE) par Etat, expliqués et discutés.

3Certes, comme dans tous ces atlas, on peut se demander si la représentation par des plages de couleurs ou des symboles de données numériques très agrégées ou standardisées à l’échelle des Etats, sur des planisphères à très petite échelle, apporte vraiment plus qu’un tableau statistique : quel peut être l’intérêt de valeurs moyennes attribuées cartographiquement à l’ensemble du territoire de la Russie, du Brésil ou de l’Algérie, surtout quand on étudie une ressource naturelle ou son utilisation industrielle dans quelques lieux seulement  des Etats considérés? Que valent d’ailleurs les données de base, même si les références sont soigneusement indiquées, quand elles proviennent d’agences internationales collectant les chiffres fournis librement par les Etats… Peut-on même parler d’ordres de grandeur vraisemblables ? Est-il utile d’élaborer des cartes chargées uniquement de dates et de textes, comme celle sur les conférences mondiales sur la question de l’eau, page 68 ? Des tableaux ne seraient-ils pas plus pertinents ?

4Mais c’est le principe même de ces atlas que de représenter sur des cartes et des graphiques toutes les données spatialisables ou visualisables… Et dans cette optique, l’ouvrage de David Blanchon est une réussite, et permet de bien comprendre les enjeux d’un triple défi économique, social et environnemental à relever pour que les hommes du XXIe siècle puissent tous disposer d’eau de qualité et en quantité suffisante.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gérard Hugonie, « Blanchon D. avec Boissière A. (cartographe), 2010, Atlas mondial de l’eau, collection Atlas/monde, Paris, Autrement. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 10 mars 2010, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/22990

Haut de page

Auteur

Gérard Hugonie

Université de Paris 4
France
gerard.hugonie@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page