Navigation – Plan du site
2012

Ghorra-Gobin C., Musset A. (dir.), 2010, "La ville dans les Amériques : un regard de part et d'autre de la frontière", Cahier des Amériques Latines, n°59, IHEAL éditions, 226 p.

Marielle Wastable

Texte intégral

1Ce numéro spécial du Cahier des Amériques Latines, coordonné par Cynthia Ghorra-Gobin et Alain Musset, réunit onze textes écrits par des chercheurs en sciences sociales, dont des géographes. Ce volume, qui fait suite à une séance de travail collectif à l’EHESS, a pour but d’apporter un regard croisé sur la ville en Amérique afin de « franchir la frontière » Mexique/États-Unis. Les coordinateurs de ce numéro se sont fixés deux objectifs : montrer les transferts de modèles urbanistiques de part et d’autre de la frontière et mettre en évidence l’influence des Latinos dans les villes et les métropoles d’Amérique du Nord.

2Le dossier principal est divisé en trois parties, traitant chacune de thèmes différents. Le premier est celui des gated communities sur le continent américain.

3Stéphane Degoutin, tout d’abord, retrace l’origine et les évolutions du terme gated community qui correspond, selon lui, à un slogan destiné à attirer de futurs acheteurs bien plus qu’à une notion univoque. Il démontre que la fermeture est présentée comme un argument de vente par les promoteurs immobiliers mais ne présuppose pas du réel isolement du lotissement par rapport à son environnement extérieur. Dans un second article, en étudiant le cas de la communauté fermée de San Buenaventura dans l’État de Mexico, Céline Jacquin et Guénola Capron proposent une analyse des évolutions spatiales et sociologiques des gated communities mexicaines de grande taille destinées à la classe moyenne.

4Le thème de la seconde partie de ce dossier est celui de l’influence urbanistique des migrants latinos sur leurs villes de départ et de destination.

5Frida Calderón Bouy s’intéresse aux émigrants de Patamban (Michoacán, Mexique) qui résident aux États-Unis mais construisent des maisons dans leur ville d’origine. C’est la dualité et la complémentarité de ces deux habitats qui est analysée. Alors que la maison états-unienne est envisagée comme un refuge protecteur dont l’extérieur doit rester discret, la maison mexicaine est une vitrine sociale dont la façade, ostentatoire, contraste avec un intérieur souvent inoccupé et vide. Sonia Lehman-Frisch analyse la figure du Barrio aux États-Unis qui, loin des clichés habituels (celui du ghetto latino), connaît des évolutions géographiques et sociologiques multiples, des mutations qui suivent celles de la société états-unienne (gentrification, métissage, mais aussi renforcement de la ségrégation...).

6La troisième partie traite de la centralité urbaine de chaque côté de la frontière.

7Dans une perspective comparatiste, elle réunit deux textes : l’un d’Élodie Salin qui retrace la reconquête et la patrimonialisation du centre de Mexico aux XIXe et XXe siècles, l’autre, écrit par Cynthia Ghorra-Gobin, qui montre comment l’influence des immigrants latino-américains tendrait à faire évoluer la morphologie et les fonctions de la ville de Los Angeles vers le développement de centralités nouvelles, à travers la création d’espaces publics destinés aux piétons. À ces deux articles s’en ajoute un troisième, celui d’Isabelle Vagnoux, qui étudie l’influence culturelle latino sur la société états-unienne et les métissages qui en résultent.

8Enfin, deux études hors dossier sont publiées. Tout d’abord, celle de Carole Brugeilles s’intéresse aux mutations des représentations du genre chez les adolescentes de la ville frontalière de Tijuana, au Mexique. Puis Charles-André Goulet présente, en espagnol, les trois phases de l’évolution de la démocratie en Amérique centrale de 1945 à 2000.

9Ce volume permet d’offrir un point de vue multidisciplinaire sur les métissages, les influences et les croisements culturels au sein des villes, principalement entre les sociétés états-unienne et mexicaine. Les objectifs annoncés par les coordinateurs ne sont peut-être pas tout à fait atteints, tant ils étaient ambitieux et nécessiteraient un programme de recherches complet et une publication plus aboutie dans sa globalité. Mais ce numéro a pour intérêt de réunir des textes variés et intéressants, notamment pour le géographe qui y trouvera des analyses à grande échelle de certains espaces urbains américains, et de poser les premières bases d’un travail collaboratif, lequel, s’il continue, s’annonce très prometteur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marielle Wastable, « Ghorra-Gobin C., Musset A. (dir.), 2010, "La ville dans les Amériques : un regard de part et d'autre de la frontière", Cahier des Amériques Latines, n°59, IHEAL éditions, 226 p. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 11 janvier 2012, consulté le 25 juin 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/24952

Haut de page

Auteur

Marielle Wastable

docteur en géographie
Associée à l'UMR 8504-CNRS, Géographie-cités
marielle.wastable@parisgeo.cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page