Navigation – Plan du site
2013

Ferretti F., 2012, Elisée Reclus. Lettres de prison et d’exil, Lardy, À la frontière, 159 p.

Lionel Gauthier

Texte intégral

1Bien qu’Élisée Reclus (1830-1905) soit un personnage clé de l’histoire de la géographie et de l’histoire de l’anarchisme, la majorité de sa pléthorique correspondance reste aujourd’hui encore inédite. Federico Ferretti comble une partie de cette lacune en nous offrant les lettres échangées entre le géographe et le célèbre éditeur Pierre-Jules Hetzel (1814-1886), connu principalement pour ses collaborations avec Jules Verne.

2Centrée autour des deux ouvrages de Reclus publiés par Hetzel – Histoire d’un ruisseau et Histoire d’une montagne – cette correspondance s’étale sur presque quinze ans, soit entre 1867 et 1881. Or, ces années sont particulièrement intéressantes dans la vie de Reclus, puisqu’elles correspondent – dès 1871 – à ses années passées en prison, puis en exil en Suisse, suite à sa condamnation pour participation à la Commune.

3Les lettres échangées entre les deux hommes nous permettent de plonger dans l’entreprise de conception des deux ouvrages, de découvrir les doutes et les difficultés de Reclus, mais aussi de prendre conscience de l’importance de Hetzel dans ces projets éditoriaux. L’éditeur, comme l’écrit Ferretti, « n’est pas simplement un entrepreneur, mais le conseiller et le premier lecteur de l’auteur » (p. 41). Un extrait d’une lettre de Reclus illustre bien comment cette correspondance éclaire la relation de travail entre les deux hommes : « Je travaille à mon Histoire d’une montagne, mais jusqu’à présent je ne suis pas bien content de moi : j’aurais besoin de vos conseils. Ce qui me rend la besogne difficile, c’est qu’il faut garder une allure primesautière tout en parlant en langage nettement scientifique. Comme dans les repas allemands il me faut servir à la fois la viande et les confitures. Ce sont des livres comme ceux-là qui ont le plus besoin d’être soutenus par des gravures » (p. 88-89). Hetzel saisira la perche lancée par Reclus en commandant pour Histoire d’une montagne 17 illustrations à Léon Benett (1839-1916), connu notamment comme l’illustrateur du Tour du monde en 80 jours, puis en faisant ajouter des illustrations du même Benett dans la réédition de Histoire d’un ruisseau.

4Mais cette correspondance traduit des rapports allant bien au-delà du domaine strictement professionnel. Il y avait en effet une relation de solidarité, voire même d’amitié, entre Hetzel et Reclus. Le géographe écrit en effet à son éditeur le 23 décembre 1881 : « c’est de la tendresse que j’ai pour vous. Il est bien heureux que tous les patrons ne vous ressemblent pas : jamais on ne se fût révolté » (p. 150). C’est ainsi que les lettres de Reclus contiennent des informations sur ses conditions de détention, sur son inquiétude pour sa famille, ou sur ses idées politiques. Le 22 janvier 1873, il écrit par exemple à Hetzel : « Je vous serre fortement la main et fais des vœux non pour la République, puisqu’elle n’existe pas, mais pour son nom, toujours cher à nos cœurs. Car un nom, c’est encore quelque chose » (p. 103).

5Outre les lettres échangées entre les deux hommes, l’ouvrage contient une première partie d’une cinquantaine de pages dans laquelle Ferretti propose une intéressante contextualisation de cette correspondance. Cette contextualisation se divise en deux parties principales. Dans la première, Ferretti présente les deux ouvrages au cœur de la correspondance : Histoire d’un ruisseau et Histoire d’une montagne. Il présente d’abord l’apport scientifique de ces ouvrages, en mettant l’accent sur le concept de bassin hydrographique au cœur d’Histoire d’un ruisseau. Ferretti souligne toutefois que « chez Ritter et Reclus, le bassin n’est pas seulement un outil d’investigation historique et territoriale qui produit, dans le sens kantien, un mode de connaissance applicable a priori à la réalité géographique de tout le globe, tout en gardant la nécessité de l’étude scientifique de chaque terrain. C’est pour cela que le ruisseau est présenté comme une entité impersonnelle, bien que nous connaissions les noms des ruisseaux normands dont Reclus s’est inspiré » (p. 19).

6Dans sa présentation des deux ouvrages, Ferretti montre aussi que Reclus mettait l’humain au centre de sa réflexion. Par exemple, dans Histoire d’un ruisseau, il établit « un parallèle entre l’écoulement des eaux et le chemin de la civilisation » (p. 18). Si Reclus plaçait l’humain au cœur de ses ouvrages, il en faisait bien souvent de même avec ses idées politiques. Ainsi, comme le note Ferretti à propos d’Histoire d’une montagne : « La conquête scientifique de la montagne, en chassant des cimes les dieux et les êtres surnaturels qui les habitaient, devient chez Reclus une autre métaphore de l’affranchissement de l’humanité des religions et du pouvoir politique » (p. 25). Dans le même ouvrage, Reclus présente la montagne comme un abri, « lieu commun de la littérature romantique, présent aussi chez Michelet, mais Reclus insère ces considérations dans le cadre de ses idées fédéralistes et libertaires » (p. 28).

7La seconde partie de contextualisation porte sur la vie en prison et en exil de Reclus. Ferretti y adopte une démarche biographique en analysant les lettres échangées entre Reclus et Hetzel.

  • 1 Pour un panorama des productions scientifiques récentes consacrées au travail d’Elisée Reclus : réé (...)

8Au regard de la richesse de cet ouvrage et de l’intérêt que suscite actuellement Reclus dans les cercles scientifiques1, il serait plus que pertinent de prolonger l’entreprise initiée par Ferretti en publiant d’autres pans de la correspondance de Reclus.

Haut de page

Notes

1 Pour un panorama des productions scientifiques récentes consacrées au travail d’Elisée Reclus : rééditions et traductions, ouvrages et articles scientifiques, colloques, etc., voir en particulier Ferretti F., 2012, « La redécouverte d’Élisée Reclus : à propos d’ouvrages récents », Echogéo, No.21, http://echogeo.revues.org/13173.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lionel Gauthier, « Ferretti F., 2012, Elisée Reclus. Lettres de prison et d’exil, Lardy, À la frontière, 159 p. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 01 juin 2013, consulté le 23 mars 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/25946

Haut de page

Auteur

Lionel Gauthier

Assistant d'enseignement et de recherche
Département de Géographie, Université de Genève
Lionel.Gauthier@unige.ch

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page