Skip to navigation – Site map

Avec le numérique, la géographie s’applique

Denise Pumain
Translation(s):
Con lo digital, la geografía se aplica
With digitalization, geography’s getting more applications

Full text

1Toutes les sciences humaines et sociales sont désormais engagées dans ce qu’il est convenu d’appeler le « tournant numérique ». On discute beaucoup de savoir jusqu’à quel point il s’agit d’une véritable révolution dans la construction des connaissances, les pratiques des scientifiques et les usages de leurs savoirs, en d’autres termes si ce tournant ne représenterait qu’une simple adaptation à la technique ou si les créations qu’il suscite se traduiront par une véritable bifurcation épistémologique.

2Constatons d’abord que la géographie est très active dans ce domaine. L’exemple de Cybergeo avec ses vingt et un ans d’existence dans l’édition scientifique n’est que la pointe d’un iceberg qui émerge de plus en plus vivement ! Le maître mot est désormais celui d’application. Dans certains laboratoires, le terme revient dans les conversations, seul, souvent même abrégé en « appli », on néglige de le compléter par ses adjectifs, application numérique ou application informatique, et il ne se décline plus guère selon ses acceptions classiques, connotant un travail empirique de géographie « appliquée », ou encore l’assiduité au travail… Non, l’application désigne bien un petit programme informatique destiné à accomplir une tâche spécifique et répondant à un besoin récurrent.

3Les applications dont nos contemporains font désormais un usage quotidien sont nombreuses à s’appuyer largement sur les données de géolocalisation. Nos liens étroits avec les coordonnées géographiques introduites dans les programmes sont devenus si familiers qu’on en oublierait que ces logiciels appliquent d’abord la « première loi » de la géographie si joliment résumée par Waldo Tobler, résumant les atouts et les contraintes de la proximité qui construisent nos spatialités. Dans toutes les entreprises et les administrations, les systèmes d’information géographique se sont imposés et banalisés en tant qu’instruments d'une gouvernance mieux ajustée dans l’espace et dans le temps. Désormais, les applications mises au point dans les laboratoires de géographie traduisent en outils d’expérimentation, interactive et reproductible, de nombre de principes et d’hypothèses théoriques de la géographie.

4N’en donnons qu’un exemple, très significatif de la complexité mise en œuvre dans un travail de géovisualisation : le Mobiliscope permet de faire voir, pour chaque heure du jour, la localisation de cinq catégories sociales dans les arrondissements et les communes de la région Ile-de-France (« segregation around the clock in Paris region »). L’application utilise les données individuelles collectées lors d’une grande enquête, des logiciels, en grande partie libres, mais aussi, outre la connaissance des catégories socio-professionnelles, des mesures mises au point en géographie pour traiter des inégalités socio-spatiales et de l’auto-corrélation, et les savoir et savoir-faire d’une équipe de géographes, autonomes dans la réalisation d’un outil inédit libérant la géographie sociale de sa classique assignation à la résidence nocturne, selon les données des recensements. A travers ses applications, la géographie bouge !

Top of page

References

Electronic reference

Denise Pumain, « Avec le numérique, la géographie s’applique », Cybergeo : European Journal of Geography [Online], Editorials, Online since 15 June 2017, connection on 21 August 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/28388

Top of page

About the author

Denise Pumain

By this author

Top of page

Copyright

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Top of page