Navigation – Plan du site
2002
225

Nouvelles données géomorphométriques issues de la théorie des graphes pour l’analyse spatiale

New geomorphometric advances based on graph theory applied to spatial analysis

Angela Barthes et Géraldine Planque

Résumés

L'objectif de cet article est de présenter succinctement les avancée récentes de la théorie des graphes utilisant le concept d’arbre de longueur minimale en termes géomorphométriques. La caractérisation de la forme spatiale d’un ensemble de noeuds dans l’espace géographique peut s’effectuer par des paramètres mathématiques simples, qui donnent lieu à onze classifications morphométriques distinctes. Ces classifications constituent des modèles spatiaux de base, à partir desquels il est possible d’analyser le « taux de désordre » qui constitue l’écart au modèle. D’autres logiques que celle de l’ordre et du désordre dans l’organisation d’un espace sont également analysées. Un tableau de quantification spatiale permet de repérer sur une seule figure le ou les modèles auxquels se rattachent les espaces analysés, leur taux de désordre, et de les comparer.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Angela Barthes et Géraldine Planque, « Nouvelles données géomorphométriques issues de la théorie des graphes pour l’analyse spatiale », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Systèmes, Modélisation, Géostatistiques, document 225, mis en ligne le 26 septembre 2002, consulté le 24 juin 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/3722 ; DOI : 10.4000/cybergeo.3722

Haut de page

Auteurs

Angela Barthes

UMR TELEMME, Université de Provence, IUT de Digne

Géraldine Planque

UMR Géographie-cités, Université Paris 1

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page