Navigation – Plan du site
1997
21

Une base de données sur les thèses de géographie soutenues en France

A data base on French thesis in geography
Gérard Joly

Résumés

La base Géothèse d'Intergéo recense les thèses de géographie soutenues ou déposées en France de 1985 à 1994. Les disparités entre universités de soutenance, encadrement par les directeurs, domaines de la géographie, régions étudiées sont brièvement analysées.

Haut de page

Texte intégral

La base géothèse d'Intergéo

1Le laboratoire Intergéo - devenu depuis janvier 1996 Centre de documentation de l'UMR PRODIG (191 rue Saint-Jacques, 75005 Paris)- collecte toutes les informations disponibles sur les thèses de géographie (ainsi que des thèses d'urbanisme proches des intérêts des géographes et souvent dirigées par des géographes) depuis 1967 en s'adressant aux secrétariats des départements de géographie des universités françaises et en demandant au Fichier national des thèses de l'Université de Paris X-Nanterre une sortie annuelle.

2(Le FICHIER CENTRAL DES THESES diffuse par ailleurs un CD-Rom signalant l'ensemble des thèses soutenues dans toutes les disciplines en France depuis 1987 et mis à jour chaque année (cf. “CD-Rom Doc-Thèses”) et il gère une banque de données Téléthèses accessible par minitel 3615 SUNK.)

3Un catalogue de thèses de géographie est inséré chaque année depuis près de 30 ans dans INTERGEO-BULLETIN (cf. “Thèses en géographie publiées, soutenues, déposées”). Sa présentation distingue trois stades d'avancement et ordonne les descriptifs par date, par type de thèse et par université.

4Ces données concernent les thèses d'État, de 3ème cycle, d'université, nouveau régime, les habilitations à diriger des recherches et leur état d'avancement : sujet déposé, sujet soutenu, sujet dont la soutenance est à venir. En outre, tous les sujets intégrés dans la base ont été indexés à l'aide de mots-clés signalant les thèmes et les lieux géographiques concernés. Cette indexation est réalisée par deux ingénieurs documentalistes: Anne-Marie Briend pour la géographie humaine et régionale et Claire List pour la géographie physique. Chaque année, la base est enrichie de 500 à 800 références. En 1987 ces informations ont commencé à être traitées par ordinateur et aujourd'hui elles constituent une base exploitable qui permet un traitement statistique des données des années 1986 à 1995.

5Cette base satisfait aux besoins de l'édition et de la consultation courante, sans toutefois privilégier le seul mode éditorial. Aussi les informations structurées ont pu être traitées aisément (contrôles d'homogénéité et rectifications), avant d'être intégrées dans le gestionnaire de base de données PARADOX / Borland assurant cette fois un accès diversifié à tous les champs d'information et la compatibilité avec les fichiers-source du REPERTOIRE DES GEOGRAPHES FRANCAIS établi par le même laboratoire.

accès à la base

6La fiche-type d'enregistrement comporte: le nom et prénom du doctorant, l'intitulé complet de la thèse, le type de thèse (3e cycle T3, doctorat d'Université TU, thèse d'Etat TE, doctorat nouveau régime TN), la date de dépôt et éventuellement celle de la soutenance, l'Université de dépôt, le ou les directeurs de thèse, l'état d'avancement (soutenue, prévue ou en cours), des mots-clés signalant les thèmes étudiés, des mots-clés précisant les lieux étudiés.

7Les informations de la base peuvent être consultées en sélectionnant des mots-clés de thèmes et de lieux. A présent que la base GÉOTHÈSE conçue et maintenue par Intergéo offre un large échantillon de références couvrant une décennie, des recherches peuvent être entreprises, modulant les critères de sélection, faisant intervenir la chronologie.

8Toutes les autres consultations sont réservées à l'usage interne.

état de la base

9En 1995, la base GÉOTHÈSE constituée par les apports successifs totalise 5 587 descriptifs de sujets de thèses soutenues ou en cours.

Nombre de thèses en géographie de 1987 à 1995 (base Géothèse)

10(*) avec rappel de l'année antérieure

11Des sujets peuvent avoir été intégrés plusieurs fois dans la base, ayant été déposés, éventuellement modifiés, puis soutenus depuis l'origine de l'archivage en 1987. Avant d'en entreprendre l'étude statistique, la base a dû être “épurée” de ces doublons constitués soit de références successives, soit d'identification fautive de certaines notices, (variantes orthographiques du patronyme de doctorants, inversion nom / prénom, indication d'un prénom différent, etc. ou encore variantes dans la transmission des énoncés des sujets redéposés plusieurs fois, la réforme doctorale ayant eu un effet amplificateur du phénomène.

12La base enregistre un accroissement de l'écart entre le nombre de références concernant les sujets seulement déposés (au total 3 934) et celui concernant les sujets soutenus (actuellement 1 653). Le corpus des thèses soutenues représente donc à peine 30 % de l'ensemble des sujets déposés.

Exploration statistique de la base Géothèse

13L'échantillon des thèses soutenues de 1985 à 1994 comporte 1653 références. La plupart des fiches comportent l'ensemble des informations, sauf pour ce qui concerne l'année de dépôt, absente dans quatre cas sur cinq. Il n'est donc pas possible de rapprocher date de dépôt et date de soutenance. Au total, les thèses ont été présentées dans 51 universités et grandes écoles, localisées dans 30 centres urbains, et inscrites auprès de quelque 356 directeurs différents.

Répartition annuelle selon le type de thèse soutenue

14Parmi les lieux de soutenance, l'Université Paris I arrive en tête, avec 204 thèses. Toutes Universités et Ecoles confondues, à peine moins d'un tiers des thèses de géographie se sont soutenues en région parisienne au cours des dix dernières années. Bordeaux et Toulouse, suivis par Montpellier et Grenoble, sont d'autres pôles très productifs (voir tableau détaillé en annexe et carte par région ci-dessous).

Nombre des thèses soutenues par région

Nombre des thèses soutenues par région

Les directions de thèses

15Le graphique ci-dessus (avec en ordonnée le nombre de soutenances par directeur et en abscisse le nombre cumulé des directeurs) met en évidence l'inégalité de l'encadrement des thèses de géographie en France: la moitié des thèses soutenues ont été dirigées par 57 directeurs habilités, l'autre moitié des doctorants a été dirigée par 299 autres directeurs. Un quart des soutenances relevait des 19 directeurs les plus actifs, ce qui ne représente après tout que deux par an et par directeur en moyenne pour la période étudiée.

Les sujets selon les grands domaines de la géographie

16La part de la géographie physique est de l'ordre de 20%, avec des fluctuations (de 12% à 26% selon les années), et une très légère tendance à l'augmentation entre 1985 et 1994. La géographie humaine représente les trois quarts des thèses soutenues, avec des fluctuations entre 66 et 85%. Une catégorie de "géographie générale" comprenant par exemple*** ne représente que de 3 à 11% des thèses soutenues.

17Quant à la répartition par grande région du monde, elle reflète bien une pratique exercée dans certaines universités, qui consiste à privilégier fortement quelques espaces géographiques. Bien qu'elle soit très localisée, cette pratique aboutit cependant à de grans déséquilibres: 742 thèses traitent du continent africain, 609 du continent européen, 159 de l'Amérique, 122 de l'Asie et 43 des autres régions

18A ce déséquilibre évident entre l'Afrique et les autres continents (atteignant un rapport de 1 à 6 pour l'Asie et l'Europe sans la France ou encore un rapport de 1 à 4,7 pour l'Amérique), s'ajoute un autre déséquilibre à l'intérieur des continents étudiés (voir tableau en annexe) :

  • ainsi dans les études concernant l'Afrique, 35 % des thèses portent sur le seul Maroc tandis qu'un état comme l'Egypte intéresse moins de 1 % des sujets et que d'autres pays africains demeurent totalement ignorés.

  • parmi les 609 thèses dont l'étude porte sur un état européen, 479 intéressent la France (dans sa globalité ou dans ses régions) et 130 sont consacrées aux autres états européens (mais pas à tous, à commencer par quelques uns des états frontaliers constamment absents des thèses soutenues).

  • pour l'Amérique, c'est plus de la moitié des thèses qui sont consacrées à trois pays : le Brésil, le Mexique et le Venezuela.

  • et sur les 122 thèses intéressant le vaste continent asiatique, plus d'un tiers est dédié à l'étude de deux états : l'Iran et le Liban.

19De sorte que la couverture mondiale des thèses soutenues en géographie au cours de la décennie étudiée, apparaît non seulement mitée, mais souvent réduite à des études focalisées sur des états de prédilection. Voici quelques exemples relevés dans les thèses consacrées à l'étude du Maroc :

2023 thèses traitent de la ville de Casablanca, 11 de Meknès, 20 de la ville de Fès. On dénombre également 4 thèses sur le pays Sébou (dans la région de Fès), 23 sur le Rif central, méridional, oriental, le pré-rif oriental, etc., 4 sont consacrées à l'étude du Tadla, 3 intéressent la croissance urbaine de la ville marocaine de Khouribga.

Conclusion

21Tous les sujets de thèse déposés n'aboutissent pas à une soutenance. Leur étude n'en est pas moins instructive, car leurs choix sont révélateurs des champs d'investigation en cours. En fait, une analyse statistique complémentaire qui a été menée sur les thèses prévues ou en cours montre que leurs ventilations par thème ou par lieu, de même que leur répartition selon les directeurs de thèse, ne diffèrent pas sensiblement de celles observées pour les thèses soutenues. Un certain nombre des thèses prévues ou en cours ne seront jamais soutenues, mais comment les distinguer ?

22Les études statistiques des sujets des thèses soutenues ou des sujets seulement déposés n'ont d'autre ambition que de dresser des bilans dynamiques et de tenter de cerner les enseignements les plus significatifs pour les communiquer à la communauté des géographes. Ces études ont notamment permis de mettre en évidence quelques faits marquants :

  • les disproportions entre les spécialités, essentiellement entre la géographie physique et la géographie humaine,

  • les poids inégaux des universités et des régions dans la production des thèses

  • de grandes disparités dans l'encadrement des doctorants,

  • des choix d'espaces géographiques très focalisés.

Annexe 1: Nombre de thèses soutenues par université (1985-1994)

Annexe 1: Nombre de thèses soutenues par université (1985-1994)
Haut de page

Table des illustrations

URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/5417/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/5417/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/5417/img-3.png
Fichier image/png, 7,5k
Titre Nombre des thèses soutenues par région
URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/5417/img-4.png
Fichier image/png, 9,2k
URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/5417/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Titre Annexe 1: Nombre de thèses soutenues par université (1985-1994)
URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/5417/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 331k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gérard Joly, « Une base de données sur les thèses de géographie soutenues en France », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Epistémologie, Histoire de la Géographie, Didactique, document 21, mis en ligne le 25 mars 1997, consulté le 25 juin 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/5417 ; DOI : 10.4000/cybergeo.5417

Haut de page

Auteur

Gérard Joly

CNRS-UMR PRODIG, Paris, France

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page