Navigation – Plan du site

Prévoir et gérer le risque

12 décembre 2001
Denise Pumain
Traduction(s) :
Foreseeing and Managing Social Risks

Texte intégral

1A la faveur des alertes, planétaires ou locales, lancées au sujet de l'effet de serre et des variations climatiques, ou des pollutions des eaux et de l'air, la recherche scientifique s'est organisée, pour décrire et évaluer les risques, voire pronostiquer des échéances et des amplitudes de catastrophes probables. Une conséquence intéressante pour la géographie est l'intérêt croissant des spécialistes pour les analyses spatialisées des processus, notamment aux échelles intermédiaires.

2Mais le millénaire à peine commencé a égrené d'autres catastrophes, bien réelles, aux conséquences humaines et matérielles très lourdes, et dont les enjeux pour le futur n'ont pas moins de poids que les atteintes à l'environnement. Les épidémies de tuberculose et de sida, la recrudescence de la faim dans certaines parties du monde, la croissance des inégalités de revenus, entre les pays, à l'intérieur des villes, sont des constats de la recherche en sciences sociales, tout aussi inquiétants que les attentats du 11 septembre ou les guerres en cours. Doit-on passer du constat à l'alerte ?

3Dans les sociétés protégées, où l'amalgame sécuritaire fait les choux gras des éditoriaux de période électorale, faut-il se résigner (ou se risquer !) à présenter en termes de "risque social" les analyses de ce que certains nomment la "violence structurelle" des sociétés ? Les situations génératrices de conflits potentiels, qui sont en fait des systèmes évolutifs de contraintes, seraient-elles plus largement diagnostiquées et leur gravité mieux évaluée, une fois passées au crible du vocabulaire actuariel...? Faut-il envisager une recherche qui calcule, avec quel prix ? les risques que font courir aux autres, et à qui ?, ceux qui imposent les violences guerrières, ou les contraintes de maximisation du profit, sans oublier nos comportements individuels innocents, dont les effets infinitésimaux combinés produisent aberrations ou abominations collectives... Gérer le risque pour prévenir les crises conduit à mobiliser la réflexion des sciences sociales en termes de prévision, de prévention, de précaution, à faire prendre conscience des dynamiques sociales à différentes échelles territoriales, sur le moyen et le long terme...

4"Le XIXe siècle est grand, le XXe sera heureux" écrivait l'auteur des Misérables. Qui peut prévoir jusqu'à quel point ce siècle, qui n'a pas encore deux ans, sera frileux, ou précautionneux ?

5L'équipe de rédaction de Cybergeo vous adresse ses meilleurs vœux pour l'année 2002

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denise Pumain, « Prévoir et gérer le risque », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Éditoriaux, mis en ligne le 12 décembre 2001, consulté le 29 mai 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/601

Haut de page

Auteur

Denise Pumain

Université Paris I Panthéon-Sorbonne,UMR Géographie-cités, France

pumain@parisgeo.cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page