Navigation – Plan du site
1996
Actes des Journées de Télédétection en Sciences humaines
158

Processus de croissance et limites urbaines

Growth process and urban limits

Christiane Weber et Jacky Hirsch

Entrées d’index

Mots-clés :

télédétection

Keywords :

remote sensing
Haut de page

Texte intégral

1L’explosion démographique des villes par un solde naturel positif et des mouvements de migration de population transforme les paysages et les soumet à une pression environnementale de plus en plus forte. L’accroissement spatial qui en découle est plus ou moins planifié et ne caractérise pas seulement les grandes villes ou les capitales. Les villes dites moyennes sont tout aussi concernées, si ce n’est plus, car ne disposant que rarement des atouts des grandes villes pour exercer planification et contrôle. Les effets de la croissance de ces centres urbains sont multiples : densification du tissu, mutation des zones urbaines préservées ou associées à des fonctions précises (maraîchage par exemple), progression vers les espaces agricoles ou naturels. Parce qu’elle induit des besoins toujours plus importants en logements, en réseaux viaires, en services, la croissance se traduit d’une part par l’extension parfois anarchique de la tache urbaine et d’autre part par l’apparition de foyers urbains spontanés dans les campagnes ou aux abords des cités. Les formes d’évolution impliquent sur le terrain des modifications qui ne sont pas sans danger pour les milieux environnants : fragilisation des espaces, changement dans les choix de productions agricoles, ponctions plus importantes des ressources (l’eau notamment), modification des relations entre le système urbain et son environnement, etc.

2A partir d’un tel constat nous avons tenté de définir une problématique générale : l’urbanisation reste un des aspects majeurs à l’aube du XXIe siècle et sa maîtrise, quels que soient les cas de figure, est essentielle. Il convient donc de se doter de moyens informationnels, techniques et conceptuels pour pouvoir y répondre. L’identification des formes spatiales de croissance et des processus associés correspond donc à un de nos objectifs, sachant qu’il convient de dégager des indicateurs d’évolution utilisables dans un cadre comparatif. Des développements ultérieurs de modélisation dynamique couplée aux capacités d’intégration de systèmes d’information géographique sont envisagés.

3Partant de l’hypothèse générale que les formes spatiales urbaines peuvent être analysées grâce aux données satellitaires, nous avons focalisé nos travaux, d’une part sur l’identification de ces formes qui favorisent, par les indications (directions, intensité, temporalité) qu’elles fournissent, l’appréhension des processus de croissance ; d’autre part sur la constitution d’indicateurs comparables.

4L’extraction des formes spatiales passe par la détermination des limites de ces entités urbaines. Ceci rejoint d’ailleurs une interrogation plus large concernant la définition d’entités urbaines selon des critères comparables, sujet intéressant à l’heure actuelle plusieurs pays européens. Ces formes peuvent être obtenues à partir d’informations spatiales (photographies aériennes ou images satellites). Cependant l’obtention de ces formes spatiales, appelées aussi zone morphologique urbaine (ZMU), peuvent faire l’objet de diverses applications méthodologiques (Eurostats, 1993). Une comparaison des résultats dans ce cas pouvait difficilement être menée, d’autant plus que les critères déterminant la tache urbaine sont établis selon une nomenclature d’utilisation du sol (Eurostat ou Cluster), ce qui gêne toute automatisation de traitements.

5C’est pourquoi nous avons choisi une approche multicritères (Weber et al. 1995 a) qui nous a conduit à mener une exploration méthodologique portant à la fois sur les informations initiales, image panchromatique ou résultat de classification (Figure 1) et sur les critères additionnels pouvant modifier le résultat (Figure 2). Ensuite des résumés statistiques et graphiques ont été obtenus afin de pouvoir comparer les résultats et ainsi caractériser qualitativement et quantitativement les formes spatiales retenues. Les figures 3a 3b et 3c (d´après C.Weber et J.Hirsch, IMAGE & VILLE, 1996) sont des traitements de l´image HRV panchromatique et représentent :

  • une des ZMU obtenue à partir d’un traitement contextuel fondé sur un algorithme de texture sur niveaux de gris (fenêtre 7x7) et sur l’application d’opérateurs de morphologie mathématique (érosion-dilatation sur fenêtre circulaire) sur le résultat binarisé ;

  • puis deux résultats comparatifs, des courbes densimétriques directionnelles et des silhouettes graphiques des densités d’utilisation du sol. L’intérêt de tels traitements réside dans leur transférabilité potentielle et donc dans leur capacité d’applications sur divers sites (Weber et al. 1995 b) quelles que soient les spécificités géographiques. En effet, il n’est pas envisageable de pouvoir appliquer les méthodes quel que soit le milieu géographique ou culturel, la connaissance des limites d’application de telle ou telle méthode, ou de l’adaptation nécessaire qui est une des caractéristiques majeures de ce type d’étude. Les travaux se poursuivent actuellement sur la Grèce et certains essais ont déjà été faits sur la ville de Sousse en Tunisie (CNT), des contacts avec une équipe espagnole devraient se concrétiser prochainement. Une réflexion théorique doit bien entendu être menée sur les aspects spatio-temporels liés au phénomène de croissance urbaine de manière individuelle pour tout site étudié, et sur des critères communs potentiellement utilisables. Les investigations menées à ce sujet sur les centres moyens grecs nous font mesurer la difficulté qu’il y a à définir ne serait-ce qu’une typologie urbaine cohérente selon diverses caractéristiques socio-économiques et spatiales. Il convient en effet d’être très circonspect quant à la possibilité de rassembler des informations pertinentes provenant de sources différentes qui permettent de bâtir une approche comparative. A ce titre, les résultats issus de l’imagerie satellitaire, qui ne forment bien entendu qu’un des éléments nécessaires à l’étude de ces processus de croissance, présentent l’intérêt d’être libres de toute contrainte de constitution initiale, de syntaxe voire de contingence économique, ce qui, dans un contexte de comparaison, est important.

6Une telle approche comparative ne peut qu’apporter une connaissance supplémentaire aux processus d’urbanisation qui se développent actuellement. La mise au point de protocoles communs et l’obtention de données comparables sont les seuls garants d’une possibilité de comparaison ultérieure. C’est à travers l’étude systématique de cas menée à partir de moyens conceptuels, informationnels et techniques approchants, si ce n’est identiques, que devraient pouvoir être fournies quelques réponses aux questions soulevées par l’urbanisation concernant notamment l’impact des modifications engendrées sur les milieux environnants (agricole et naturel) et sur les ressources à disposition.

Figure 1 : les différentes possibilités d’extraction

Figure 1 : les différentes possibilités d’extraction

Figure 2 : agglomération de communes selon différents critères

Figure 2 : agglomération de communes selon différents critères

Figure 3a : enveloppe de la zone morphologique urbaine

Source : logiciel CARTEL URA 902 – CNRS - ULP

Figure 3b : courbes densimétriques

Figure 3b : courbes densimétriques

Figure 3 c: silhouette

7------------

Haut de page

Bibliographie

EUROSTAT, 1993, Télédétection et statistiques urbaines. Compte rendu de la réunion de fin de projet.

Weber C.(rédaction), 1995, Limites urbaines et processus d’urbanisation. PNTS n°94N50/0358. 44 p.

Weber C.(rédaction), 1995, Reconnaissance des formes urbaine : transfert méthodologique Nord-Sud. Programme de recherche partagée de l’AUPELF (avec Fribourg et Liège) - Télédétection des milieux urbains et péri-urbains. 54 p + figures.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/716/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Titre Figure 1 : les différentes possibilités d’extraction
URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/716/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 572k
Titre Figure 2 : agglomération de communes selon différents critères
URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/716/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 468k
URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/716/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 396k
Titre Figure 3b : courbes densimétriques
URL http://cybergeo.revues.org/docannexe/image/716/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 282k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christiane Weber et Jacky Hirsch, « Processus de croissance et limites urbaines », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Dossiers, document 158, mis en ligne le 25 avril 2000, consulté le 18 août 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/716 ; DOI : 10.4000/cybergeo.716

Haut de page

Auteurs

Christiane Weber

IMAGE & VILLE (URA 902 CNRS) - Institut de Géographie. ULP. Strasbourg, Tél : 03 88 35 83 85 – Fax  : 03 88 35 84 46 chris@lorraine.u-strasbg.fr

Articles du même auteur

Jacky Hirsch

IMAGE & VILLE (URA 902 CNRS) - Institut de Géographie. ULP. Strasbourg, Tél : 03 88 35 83 85 – Fax  : 03 88 35 84 46 jacky@lorraine.u-strabg.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page