Navigation – Plan du site
2004

Bopda A., 2003, Yaoundé et le défi camerounais de l’intégration. À quoi sert une capitale d’Afrique tropicale ? Paris, CNRS Editions, 422 p.

Jean-Pierre Chevalier

Texte intégral

1L’intégration des sociétés modernes africaines reste un enjeu, les villes peuvent en être un creuset. Dans le cas des capitales la notion d’intégration est posée en référence à un territoire étatique de création relativement récente. Groupes et individus confluent vers ces métropoles, où se construisent simultanément des identités et des espaces politiques. Dans le cas de Yaoundé on peut mettre en parallèle la jeunesse de la capitale et la genèse de l’État camerounais dont Yaoundé est tout à la fois la capitale, le « phare » et le « fanion ». Une métropole où se créent de nouvelles identités: celle de citadin, de Camerounais, dans un espace ouvert sur le monde.

2Plus généralement, Athanase Bopda éclaire aussi, à l’échelle de l’Afrique, la question des « ethnies » et pourrions nous dire les processus d’invention des ethnies, ainsi que le rôle des institutions coutumières ou des chefferies dans les constructions identitaires contemporaines. Il décrit la vie quotidienne des yaoundéens, au travail, dans les bars et les petits restaurants, dans les transports en commun, il montre les métissages des traditions alimentaires. Spatialement, à l’échelle locale Yaoundé fonctionne comme une « centrifugeuse » caractérisée par les mobilités différenciées des néourbains et des citadins. Les zones péricentrales de l’agglomération fonctionnent comme des points d’accueil et des pivots pour les redistributions ultérieures des nouveaux arrivés. Athanase Bopda décrit ainsi l’inscription dans l’espace et dans le temps des activités individuelles et collectives, ou plutôt de leurs changements, par renégociations et innovation dans les milieux urbains.

3L’auteur nous fait vivre les enchevêtrements des parcours des individus et des groupes humains. L’insertion spatiale, la recherche sur la façon « d’être là » combinent l’approche géographique et les éclairages ethnologiques, historiques (le rôle de la colonisation dans la création d’un état et d’une capitale). De fait, il associe méthodologie participative, forte intimité avec son sujet avec une remarquable maîtrise des techniques d’analyse statistiques en géographie. En sympathie avec ceux qu’il voit vivre, lutter pour vivre, Athanase Bopda nous propose un grand livre de géographie sur Yaoundé, sur le Cameroun, sur l’Afrique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Chevalier, « Bopda A., 2003, Yaoundé et le défi camerounais de l’intégration. À quoi sert une capitale d’Afrique tropicale ? Paris, CNRS Editions, 422 p. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 04 octobre 2004, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/790

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Chevalier

jpchevalier@wanadoo.frMaître de conférences Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page