Navigation – Plan du site
2004

Sanders L. (dir), 2001, Modèles en analyse spatiale, Paris, Hermès lavoisier.

Yves Michelin

Texte intégral

1La prise en compte des structures spatiales et de leur évolution est une préoccupation ancienne des géographes et des urbanistes. Cependant, dès lors que l'on s'intéresse à la possibilité d'intervenir sur les phénomènes spatiaux, les analyses détaillées de cas concrets sous forme de monographies comme les approches théoriques déconnectées de la réalité sont inopérantes. La démarche de modélisation, considérée comme une représentation schématique de la réalité pour la rendre plus compréhensible, s'avère indispensable, surtout lorsque l'on aborde des situations complexes pour lesquelles les méthodes expérimentales classiques attachées à des démarches analytiques ont montré leurs limites.

2Ce mode de raisonnement se heurte pourtant à deux grands types de réticences :

3- du côté des sciences du vivant, les spécialistes de la démarche expérimentale chère à Claude Bernard, reprochent à la modélisation de privilégier l'étude des interactions dans une logique systémique au détriment de l'analyse approfondie de chacun des composants du système à modéliser ;

4- du côté des sciences de l'homme et de la société, la démarche d'abstraction qui vise à se détacher des particularismes pour mettre en évidence des récurrences et l'appel aux outils mathématiques qui en découle, appliqués à des mécanismes sociaux considérés comme qualitatifs et difficilement mesurables, rebute certains praticiens des sciences sociales peu habitués à des concepts considérés comme trop mécanistes.

5En outre, le caractère systémique de l'approche modélisatrice impose de combiner des concepts, des méthodes et des savoirs relevant de différentes disciplines des sciences de la vie, de la société, des mathématiques, de la physique ... qui chacune utilise un vocabulaire, des formulations, des démarches différentes quand elles abordent la modélisation.

6Face à ce constat, l'objectif de cet ouvrage coordonné par Lena Sanders n'est pas de discourir de manière théorique sur cette multiplicité de points de vue. Il vise à l'opérationnalité en rendant compte de la richesse qui découle de la diversité de démarches de modélisation et de méthodes mobilisées pour répondre à des questions ayant un fort ancrage sur l'espace. En dix chapitres qui articulent de façon dialectique un champ conceptuel de l'analyse spatiale et un ensemble de méthodes et d'outils qui lui sont liés, le lecteur découvre une large gamme d'approches (time geography, modèles de microsimulation, processus de diffusion et modélisation du changement) et de techniques (systèmes multi-agents, applications satellite, dimensions fractales, statistiques multi-dimensionnelles...). L'ouvrage insiste aussi sur les concepts clés de la modélisation et sur les problèmes d'emboîtement d'échelles d'espace et de temps en faisant appel à des exemples très clairs pour les rendre plus accessibles.

7Ecrit par des auteurs relevant de disciplines différentes qui ont accepté de confronter leurs points de vue, il a le grand mérite de donner des bases solides aussi bien conceptuelles que méthodologiques, provenant d'écoles de pensées parfois peu connues en France, et traduites dans un langage facilement compréhensible. Il vient utilement compléter les réflexions modélisatrices développées en parallèle, les écologues, les informaticiens ou les agronomes. On peut seulement regretter que les exemples et les méthodes ne soient pas suffisamment détaillés pour donner les moyens au lecteur d'appliquer directement les principes et outils dont il vient de découvrir l'utilité. Mais c'est le propre de tout ouvrage de synthèse qui réussit le pari de rendre accessible à tous, étudiants, enseignants, généralistes, son propos. A charge pour le lecteur d’approfondir ses connaissances dans les ouvrages ou les articles plus spécialisés (parmi les nombreuses références figurant à la fin de chaque chapitre) où la place ne fera pas défaut mais qui ne développeront qu’un pan de la démarche de modélisation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Michelin, « Sanders L. (dir), 2001, Modèles en analyse spatiale, Paris, Hermès lavoisier. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 06 avril 2004, consulté le 28 avril 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/793

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page