Navigation – Plan du site
2001

Chaléard J.L., Dubresson A., 1999, Villes et campagnes dans les pays du Sud. Géographie des relations, Paris, Karthala, 258 p.

Marianne Guérois

Texte intégral

1Comment renouveler la lecture des relations entre villes et campagnes dans les pays du Sud ? D´entrée de jeu, J.-L. Chaléard et A. Dubresson inscrivent l´ouvrage qu´ils ont dirigé dans un débat à consonances idéologique et épistémologique. Depuis les années 1970 en effet, la thèse dite du " parti pris urbain " a d´après eux mis villes et campagnes dos à dos en montrant que la croissance des grandes villes, qui captent flux d´investissements et de population, s´effectuait au détriment de campagnes saignées par l´exode rural et victimes d´inégalités de développement de plus en plus fortes. Les contributions très variées qui composent l'ouvrage, toutes issues d'un séminaire de DEA sur la Géographie du développement, s'articulent autour de la recherche d'alternatives à cette thèse : en quoi les dynamismes et déclins territoriaux ne peuvent-ils être réduits à une logique d'opposition villes–campagnes ? Comment dépasser le clivage qui oppose encore trop souvent ces deux types d'espaces ? Quels sont les processus spatiaux contemporains responsables de " ce qui lie et délie " villes et campagnes ?

2A un premier niveau de lecture, des illustrations d'une assez grande richesse montrent bien les limites d´une approche duale entre des villes dominantes et des campagnes exploitées et viennent nuancer un tableau parfois trop manichéen.

3Plusieurs études de cas, puisées dans des aires culturelles variées, font ainsi ressortir la réalité plurielle et complexe des dynamiques urbaines et rurales et remettent en cause certains clichés : le fait que les campagnes ne soient pas systématiquement " perdantes " face au processus d´urbanisation des pays du Sud est par exemple illustré par les succès d´une agriculture périurbaine à forte valeur ajoutée à Bobo-Dioulasso (Burkina-Faso) ou, dans un tout autre registre, par l´orientation des politiques alimentaires indiennes, souvent plus favorables aux populations rurales qu´aux populations urbaines. Un exemple original de complémentarité et de solidarité entre villes et campagnes africaines est donné par l´analyse du ravitaillement de la capitale de l´Ouganda en pleine guerre civile. D´autres articles à portée plus historique apportent un éclairage complémentaire en revenant sur le rôle respectif et changeant des villes et des campagnes dans la formation et l´encadrement des territoires nationaux du Brésil, de l´Ethiopie ou d´Haïti.

4Une lecture plus sélective est néanmoins nécessaire pour voir émerger des éléments de réponse à la recherche de problématiques qui articulent villes et campagnes. Dans certains articles seulement, le choix de thèmes transversaux allant des systèmes de transport aux enjeux de politiques alimentaires étatiques permet de substituer à des analyses spécifiquement urbaines ou rurales une approche qui s'efforce de penser les deux types d'espaces dans un même mouvement. Ces recherches variées se rejoignent en particulier sur l'intérêt qu'elles portent aux stratégies des acteurs et aux dynamiques sociales. Au lieu de raisonner à partir de catégories spatiales définies a priori, les villes d'une part, les campagnes de l´autre, il importe de saisir la complexité des processus de sélection territoriaux à partir des intérêts des acteurs, à différentes échelles : l'opposition entre producteurs et consommateurs permet par exemple d´éclairer les enjeux des politiques alimentaires en Inde, tandis que c´est la puissance des représentants des bourgs ruraux dans le Delta de la Rivière des Perles qui est invoquée pour mieux comprendre les exceptions au modèle de diffusion spatiale des innovations depuis les plus grands pôles urbains de la mégalopolis asiatique.

5Loin de poser les fondements théoriques d´une "Géographie des relations" à inventer, les contributions les plus stimulantes s´attachent surtout à ouvrir des pistes de réflexion, à partir d'une connaissance intime du terrain, dans un champ de recherches immense qui rejoint celui des dynamiques régionales des pays du Sud. Les éléments de réflexion épistémologique qui apparaissent en filigrane donnent par moment une dimension supplémentaire à l´ouvrage : en interrogeant la validité de catégories d'analyse traditionnelles - le couple villes-campagnes - et en faisant tomber quelques cloisons entre études urbaines et études rurales, ce n'est pas seulement une thèse, celle du parti pris urbain, que ces chercheurs remettent en cause, mais aussi leur propre regard, se retournant sur les choix de catégories d´analyses antérieures, à la recherche de nouveaux paradigmes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marianne Guérois, « Chaléard J.L., Dubresson A., 1999, Villes et campagnes dans les pays du Sud. Géographie des relations, Paris, Karthala, 258 p. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 27 mars 2001, consulté le 30 avril 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/935

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page