Navigation – Plan du site
2000

Frérot A.M., 1999, Les grandes villes d´Afrique, Paris : Ellipses, 220 p.

Sophie Michel

Texte intégral

1L´ouvrage dirigé par Anne Marie Frérot rassemble une dizaine d´auteurs spécialistes des questions africaines. Il constitue une intéressante initiation à la spécificité du fait urbain sur le continent africain, et plus particulièrement du fait métropolitain ou mégapolitain. Divisé en trois parties ce manuel que l´on recommandera aux premières années universitaires, part d´abord à la découverte de la situation géographique et de l´évolution du phénomène urbain en Afrique. Ce tableau campé, il aborde des questions de gestion des grandes villes dans le contexte de développement économique très inégal du continent africain. Enfin, une troisième partie permet d´approfondir la diversité des situations de quelques grandes villes africaines, qui vont du Caire à Lagos, de Johannesburgh à Brazzaville.

2Les cartes, les tableaux, les figures, en noir et blanc, accompagnent un texte d´accès facile et attrayant et rendent l´ouvrage agréable à lire et facile à utiliser pour des préparations de cours et de TD. Les références bibliographiques sont suffisamment nombreuses pour aiguiller le lecteur qui désirerait en savoir plus.

3Après une brève introduction consacrée aux questions que soulève la définition du fait urbain et des grandes villes, l´auteur consacre une quarantaine de page, à la présentation de la spécificité du développement des villes en Afrique. Dans un premier chapitre qui brosse l´histoire de l´urbanité africaine, Dubois et Frérot identifient trois périodes de développement des villes, pré-coloniale, coloniale et enfin contemporaine. Le développement des villes en Afrique est alors mis en relation avec le contexte mondial. Les deux auteurs distinguent clairement la part des échanges intra-continentaux des influences extérieures au continent africain pour l´évolution des réseaux urbains africains. Des textes extraits de carnets de voyage viennent illustrer le propos. Un deuxième chapitre est consacré à la croissance des grandes villes en Afrique et la brutalité de cette croissance est soulignée à travers un grand nombre de tableaux récapitulatifs. Les causes de cette croissance (exode rural et croissance naturelle) sont rappelées et quelques textes viennent souligner son caractère explosif. Enfin un troisième et dernier chapitre évoque la dualité à toutes les échelles du phénomène urbain en Afrique : Frérot rappelle ainsi le déséquilibre de l´organisation des systèmes urbains africains au profit d´un développement littoral des grandes villes ; pour illustrer les rééquilibrages en cours, elle se penche sur le cas de l´Afrique de l´Ouest où les cas de macrocéphalie sont moins fréquents ; à l´échelle de la ville-même l´auteur insiste sur le dualisme des villes africaines, sur le phénomène de ségrégation spatiale. Ces chapitres sont l´occasion de replacer le contexte urbain africain dans le cadre de la loi rang-taille et des organisations centre-périphérie. Un bibliographie historique, géographique et romanesque vient compléter ce dispositif éducatif.

4La deuxième partie, consacrée aux crises et aux politiques urbaines intéressera autant les aménageurs, les étudiants en urbanisme, géographes ou sociologues. Elle est l´occasion de souligner le caractère exogène des politiques d´aménagement urbain qui ont été pratiquées dans ces villes, et leur inadéquation dans un contexte de croissance démographique difficilement maîtrisable, et de croissance économique souvent induite. C´est pour un européen l´occasion de plonger dans un univers où l´informel côtoie allègrement les réglementations les plus surréalistes, et où la puissance des inégalités sociales n´est pas sans rappeler de manière caricaturale quelques traits de caractères de l´urbanisation des pays industrialisés. Le premier chapitre dévoile la complexité du développement des grandes villes africaines, et la difficulté à mettre en place des politiques urbaines durables dans l´urgence de la croissance et la pénurie de capitaux. Deux chapitres suivent consacrés plus particulièrement aux questions du logement et du transport : les déficiences des infrastructures prennent dans ces villes toute leur signification et la diversité des réponses aux besoins en logement sont évoquées par Guillaume, Boumedine et El Kadi. Ces chapitres sont complétés par des dossiers où l´on trouve nombre de tableaux statistiques, de photos, plans et autre outils de travail précieux. Le quatrième chapitre intitulé ‘agir, travailler, vivre et survivre´ rappelle l´attraction qu´exerce la grande ville et que n´altère pas la pénurie de travail ; les réponses informelles des citadins aux difficultés de survie dans les grandes villes sont évoquées pour conclure sur les effets d´entraînement et de redistribution de la croissance des grandes villes, dans leur voisinage autant que pour des villes de rang inférieur. Une bibliographie vient à nouveau compléter cette deuxième partie.

5La troisième et dernière partie, la plus importante en volume (une centaine de pages) est consacrée à une dizaine d´études de cas qui permettent d´illustrer la diversité des situations et de mieux différencier les mécanismes généraux de différenciation intra-urbaine des contextes nationaux. Frérot fait appel pour cette partie bien dense à une dizaine de spécialistes qui ont complété leur propos de cartes, photos, tableaux permettant de se faire une bonne image de chacune des villes observées. Chaque cas autorise la mise en valeur d´un volet de la spécificité du fait urbain et mégapolitain en Afrique et si à Lagos c´est la brutalité et la fragilité de la croissance qui est soulignée, à Brazzaville c´est la dégradation du contexte social qui est dessinée, à Nouakchott la particularité de la situation géographique, au Caire l´ancienneté de la position métropolitaine…

6Pour conclure, on appréciera tout particulièrement le fait que les interactions d´échelle ne sont jamais absentes de la réflexion présentée : l´influence de la mondialisation sur les nouveaux cadres spatiaux de la vie dans les grandes villes est régulièrement rappelée. Les références aux théories de l´organisation des structures urbaines sont nombreuses et permettent une meilleure compréhension de l´originalité du cas africain. Cet ouvrage répond dans un style agréablement didactique au numéro haut en couleur de la documentation française sur les villes africaines ; il sera utile aux futurs agrégés et à leurs enseignants.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sophie Michel, « Frérot A.M., 1999, Les grandes villes d´Afrique, Paris : Ellipses, 220 p. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 19 octobre 2000, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/969

Haut de page

Auteur

Sophie Michel

sophie.michel@parisgeo.cnrs.frMaître de conférences Université de Lille II

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page