Navigation – Plan du site
2000

Agier M., 1999, L´invention de la ville. Banlieues, townshisp, invasions et favelas, Paris, Editions des Archives Contemporaines.

Karine Duplan

Texte intégral

1Au cœur de la ville : l´invention de l´urbanité culturelle

2A l´heure de la mondialisation, la ville générique paraît se reproduire à l´infini, telle une post-ville sans histoire dépourvue de toute spécificité. Dans ce nouvel essai toutefois, l´anthropologue Michel Agier nous invite à repenser l´urbain. Par l´exploration des nouvelles formes de citadinité, il s´intéresse au façonnement des identités individuelles et collectives au sein même des mutations de l´espace urbain contemporain.

3Cheminant au coeur de cette ville-bis, véritable lieu d´échanges et de contacts, l´auteur nous entraîne au moyen de nombreux exemples vivants, le long de son itinéraire. Des quartiers ethniques de Lomé aux avenidas de Bahia, en passant par Soweto et les cités-banlieues françaises, M. Agier examine les liens entre création culturelle et dispositif socio-spatial : la ville devient une machine collective à fabriquer des identités. Mais la fragmentation des différents héritages culturels favorise la mise à distance et le cloisonnement territorial. Les citadins résistent alors et face à l´instauration d´une ville fermée et excluante, face à la ghettoïsation, ils tendent à inventer de nouvelles formes urbaines. La ville relationnelle s´érige ainsi en tant qu´échelle médiane de sociabilité, jouant de la double correspondance des citadins entre eux et de ceux-ci avec la ville-même. La citadinité correspond ainsi de moins en moins aux limites matérielles de la ville et de plus en plus à un système en réseau de sociabilités circulantes et de valeurs partagées. En s´attachant enfin à ce qu´il nomme l´instant de création culturelle, l´auteur définit la ville comme un véritable creuset, qui au-delà de sa seule dimension spatiale, permet de relier projet urbain et dispositif culturel par la mise en confrontation des compétences publiques et privées.

4En mettant l´accent sur les acteurs de la ville - habitants et élus - et en intégrant la dimension sociale et symbolique de l´espace, cette réflexion dépasse largement le champ purement anthropologique et ouvre des perspectives à l´ensemble des sciences humaines. Elle propose ainsi de déconstruire l´image uniforme et uniformisante de la ville d´aujourd´hui, celle issue d´une vision fonctionnelle du système urbain, au profit d´une recherche multidisciplinaire au sein de laquelle l´approche culturelle en géographie apporterait sa part. Privilégiant un travail à grande échelle, Michel Agier présente l´espace urbain comme un véritable processus de création symbolique comme en témoigne l´ampleur croissante des initiatives locales tant artistiques, que sociales et culturelles. Abondamment illustré et de lecture agréable, l´ouvrage intéresse également le citadin ordinaire de la ville de demain.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Karine Duplan, « Agier M., 1999, L´invention de la ville. Banlieues, townshisp, invasions et favelas, Paris, Editions des Archives Contemporaines. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 22 juin 2000, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/974

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page