Navigation – Plan du site
2000

Frémont A., Frémont-Vanacore A., avec la collaboration de Patricia Cicille, 1999, La France dans le monde, préface de Hubert Védrine, collection Atlas de France, vol.1 Paris, RECLUS, La Documentation Française, 128 p.

Jean-Pierre Chevalier

Texte intégral

1La France dans le Monde est un intitulé classique. Souvent c´est celui d´une rubrique qui conclu les programmes scolaires d´étude de la France. Ici, il constitue le volume n°1 de la collection " Atlas de France " publiée par le GIP reclus et la Documentation Française. Ce tome d´ouverture était attendu. Antoine Frémont et Anne Frémont-Vanacore ont coordonné cet ouvrage qui complète cette série dirigée par Thérèse Saint-Julien. Les mêmes attraits s´y retrouvent : actualité des données, renouvellement des approches, synthèses efficaces et qualité graphique.

2Des approches renouvelées.

3Ce genre de sujet comporte en effet certaines cartes attendues par le lecteur, mais celui-ci se singularise par des éclairages renouvelés. Ainsi, la première partie " La France un pays développé " comporte les classiques planisphères (démographie, PIB, IDH…) mais aussi des éclairages originaux. Citons, parmi ceux-ci, un planisphère indiquant la part des étudiantes dans l´enseignement supérieur et un cartogramme des structures de l´emploi dans les pays de l´OCDE.

4La réussite de l´ouvrage est d´autant plus remarquable que la tâche était difficile : certaines données restent peu accessibles dans les domaines diplomatiques, militaires et commerciaux. Ceci concerne en particulier la deuxième partie " Diplomatie et puissance militaire ". Une carte nous indique précisément les effectifs des représentations diplomatiques étrangères en France avec des figurés proportionnels, mais le réseau diplomatique français dans le Monde n´est figuré que par des signes d´inventaire qualitatifs, sans variable quantitative. Pourtant, les auteurs nous permettent par de multiples autres cartes d´apprécier la force du " second réseau diplomatique mondial ", comme le dit Hubert Védrine dans sa préface : Destinations privilégiées par les présidents de la République française, planisphère des lieux concernés par les interventions françaises au Conseil de sécurité, Présence de la France dans les salons et colloques, Appui au développement international des entreprises, etc.

5Il en est un peu de même dans le domaine militaire où le caractère un peu frustrant des cartes d´inventaire des États participant aux programmes d´armement en coopération est équilibré par de nombreux planisphères renseignés par des signes proportionnels : Effectifs des forces armées, dépenses militaires, exportations et importations d´armes.

6Les facettes de la singulière " exception culturelle française " sont présentées dans la troisième partie. Ainsi, le classique planisphère Pays francophones et francophonie, largement marqué par les espaces hérités du passé colonial (le Laos aurait entre 10 et 30% de francophones dans la population totale en 1998 !) mérite d´être mis en regard avec les planisphères montrant la diffusion des livres, de la presse, de l´audiovisuel, du cinéma français. Dans ces domaines, l´Europe de l´Ouest et l´Amérique du Nord sont les partenaires privilégiés. Quel contraste aussi entre les réseaux mondiaux (Les effectifs de l´Alliance française, L´action artistique française dans le monde…), les localisations caractérisées par l´héritage colonial (L´origine des étudiants étrangers en France, Grands organismes français de recherche dans le monde…) et les planisphères qui mettent en valeur les pays développés (Les expositions d´œuvres de Georges de La Tour de 1946 à 1997, Demandes de brevets d´origine française) !

7La cartographie de l´ensemble de l´ouvrage est d´excellente facture, avec des modes de discrétisation clairs et pertinents, des sources indiquées, datées. Une recherche attentive ne trouve pas de scorie plus grosse que la minuscule île de la Tortue au Nord d´Haïti indiquée comme territoire " Toujours français en 1998 ". Le choix d´utiliser les découpages politiques présents pour des faits anciens peut aussi être discuté ; car ceci fait figurer l´ex-Sahara espagnol dans l´ancienne zone franc au même titre que l´ensemble du Maroc ou bien ailleurs limite à la Russie les visites des premiers présidents de la Ve République en URSS. Mais, ceci n´enlève rien à l´intérêt majeur de ces cartes.

8Les dimensions de l´insertion de la France.

9Logiquement dans un atlas présentant " La France dans le monde " nous trouvons une abondance de planisphères, plus de 100 au total. Ceux qui contiennent des figurés ponctuels et proportionnels contiennent un carton ou un " zoom " sur l´Europe, nécessité liée à la maille étroite des Etats européens, mais aussi à l´intensité des relations entre la France et ses voisins. Une vingtaine de figures présentent l´Europe, détachée du reste du monde et même des rivages du Maghreb.

10Seule la carte figurant l´espérance de vie des deux sexes couvre l´ensemble des Etats européens. Les autres cartes d´Europe se centrent sur un espace plus étroit, compte tenu des faits (Les programmes d´armement en coopération), des sources (Pratiques salariales en Europe occidentale) ou des choix éditoriaux (série de cartes sur les échanges commerciaux entre les États de l´Europe des 15).

11La dimension européenne de l´insertion de la France est aussi développée de façon particulièrement détaillée en ce qui concerne le tourisme. Pascal Gillon nous propose une série de cartes fort intéressantes, élaborées à partir des flux téléphoniques. Une première présente les Lieux de fréquentation touristiques privilégiés par les différents groupes nationaux en France. La même méthode permet de tracer des cartes sur l´origine régionale des touristes allemands et anglais fréquentant différentes contrées de France. Logiquement il y a peu de cartes à l´échelle de la France, celles-ci, pour la plupart, témoignent de cette insertion européenne par le tourisme ou par les jumelages de communes.

12Enfin l´autre grande famille de cartes est constituée de cartogrammes figurant par des carrés proportionnels les Etats membres de l´OCDE. Cette insertion de la France dans l´espace du " Nord ", cadre de collecte des statistiques et espace des échanges économiques intenses est particulièrement présente dans la quatrième partie de l´ouvrage : " La France et la mondialisation de l´économie ". Dernière partie de l´atlas et la plus développée, elle met en valeur l´insertion européenne de l´activité économique, le rayonnement mondial des produits de luxe et les stratégies d´implantation des entreprises " vecteurs de la mondialisation de l´économie française ".

13Le Monde, l´OCDE, l´Europe de l´Ouest constituent donc les 3 principaux niveaux d´analyse, les 3 principaux cadrages cartographiques. On signalera aussi quelques autres découpages de l´espace, celui des approvisionnements pétroliers ou celui de l´histoire de la " La zone franc " en Afrique et au Proche-Orient. Cette carte permet de souligner deux choix: d´abord que l´étude de l´insertion des DOM TOM dans leur environnement régional relève d´un autre volume de la collection, ensuite que la place de la France en Europe (pas de rappel cartographique ici de la " zone Euro " ni de " l´espace Schengen ") renvoie probablement à l´ensemble de la collection " Atlas de France ".

14Antoine Frémont et Anne Frémont-Vanacore nuancent joliment dans leur conclusion ces différentes insertions : " La présence de la France dans le monde couvre tous les champs du possible, mais elle se décline de multiples façons dans un espace mondial inégalement réceptif ". Un livre de référence qui révèle cartographiquement " le paradoxe d´une ambition qui se veut mondiale et d´un espace planétaire inégalement accessible. "

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Chevalier, « Frémont A., Frémont-Vanacore A., avec la collaboration de Patricia Cicille, 1999, La France dans le monde, préface de Hubert Védrine, collection Atlas de France, vol.1 Paris, RECLUS, La Documentation Française, 128 p. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 30 mars 2000, consulté le 30 mars 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/986

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Chevalier

jpchevalier@wanadoo.frMaître de conférences Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page