Navigation – Plan du site
2000

Lacour C., Puissant S. (eds), 1999, La métropolisation - Croissance, diversité et fractures, Paris, Anthropos-Economica, Collection Villes.

Céline Vacchiani-Marcuzzo

Texte intégral

1DE LA NECESSAIRE REDEFINITION DU CONCEPT DE METROPOLISATION

2La métropolisation est-elle mythe ou réalité ? Le concept ne prend-il sens qu´aux yeux d´une communauté scientifique française voire européenne ? Le récent ouvrage dirigé par les économistes Claude Lacour et Sylvette Puissant, composé de différents articles, caractéristique de la collection Villes, nous entraîne dans une réflexion séduisante, quoique dispersée, sur l´univers polysémique et polymorphe du concept de métropolisation, apparu au début des années 1980.

3Partant d´une définition commune de ce néologisme, soit " l´ensemble de processus dynamiques qui transforment une ville en métropole ", les différentes contributions offrent des réflexions théoriques plus ou moins approfondies. L´intérêt du chapitre introductif de P.H Derycke est la mise en évidence de la polysémie du concept, de son caractère européo-centré et de son ambiguïté. Processus d´agglomération de la population ? Concentration et diversification des activités tertiaires ? Fruit d´une internationalisation croissante des processus de la production ? L´ensemble des définitions insiste sur le caractère essentiel du phénomène dans la civilisation urbaine du XXème siècle. Pour poursuivre la réflexion, la contribution de C. Lacour, plus méthodologique, appréhende la métropolisation comme " traduction urbaine de la mondialisation ". Il met l´accent sur le profond changement du modèle et du fonctionnement de la ville, notamment sur l´émergence de la polycentralité à l´échelle intra urbaine. In fine, l´article de M-A. Buisson insiste sur la mise en réseau des métropoles, à l´origine de nouveaux types de relations, tout en montrant, à plus grande échelle, le risque de déséquilibre spatial et social du territoire intra urbain, créé par ce processus.

4Les autres approches, centrées sur les origines très européennes du terme de " métropolisation ", présentent un intérêt plus anecdotique. L´enquête menée par l´IERSO (Institut d´économie régionale du Sud-Ouest) et la contribution de A. Bailly (seul géographe) révèlent que les chercheurs internationaux n´ont pas tous la même conception de la notion. En effet, le terme semble plus présent dans les recherches européennes francophones. Mais la réflexion de C. Mitchell-Weaver (seul non-européen) montre bien que les " métropolitanistes " existent aussi dans le mode anglo-saxon et que leur objet d´étude est semblable. L´acception commune de la notion ne semble plus très loin.

5La richesse de cet ouvrage, outre ses développements complets mais parfois répétitifs - F. Ascher revient en conclusion sur le caractère polysémique de la notion – est d´inciter à une redéfinition pluridisciplinaire et internationale du concept de métropolisation. Il est seulement regrettable que l´analyse spatiale du phénomène ne fasse pas l´objet d´un développement plus important.

6Notons encore que la lecture de cet ouvrage est facile, agréable et motivante et que les bibliographies en fin d´articles peuvent être très utiles. Tout lecteur, initié ou non à la géographie urbaine, y trouvera un intérêt remarquable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Céline Vacchiani-Marcuzzo, « Lacour C., Puissant S. (eds), 1999, La métropolisation - Croissance, diversité et fractures, Paris, Anthropos-Economica, Collection Villes. », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Revue de livres, mis en ligne le 24 mars 2000, consulté le 27 mai 2017. URL : http://cybergeo.revues.org/988

Haut de page

Auteur

Céline Vacchiani-Marcuzzo

vacchiani@parisgeo.cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page